DES PETITS LEVIERS DE CAPOTE BIEN PRATIQUES….

Auteur: C.G. de FLAMESNIL
Date: novembre 2011


La mise en place comme le retrait de la capote est parfois difficile et il n’y a pas de consensus bien établi quant à la meilleure méthode à appliquer.
La difficulté vient du fait que la capote, pour être fonctionnelle et esthétique doit être bien tendue.
Le principal risque lors du montage est d’avoir à exercer une trop grande traction sur le pare-brise et de briser celui-ci dont les montants n’ont pas une grande rigidité.
Ce risque est élevé lorsque l’on commence le montage par l’arrière et qu’il faut tirer fortement sur les œillets en s’appuyant sur le cadre du pare-brise pour le terminer.
Si l’on commence par devant, il est très facile de bien placer le bourrelet à l’intérieur et d’enfoncer les œillets en profondeur (on sent le “click” et l’ergot ressort bien). Mais alors il n’est pas bien facile de placer les œillets latéraux et ceux d’intérieur demandent un effort important dans une position difficile.
Notons que si la capote est froide, son tissu est relativement rétracté et le montage n’en est que plus difficile, d’où l’intérêt de stocker celle- ci dans un  endroit chaud l’hiver à moins de la laisser montée sur la voiture.

Pour parer à toutes ces difficultés, il existe un accessoire ingénieux et peu coûteux, extrêmement facile à monter. Il s’agit de petites platines, une droite et une gauche comportant chacune un levier, monté sur un excentrique. Ces platines vont en lieu et place de l’embase d’origine sur laquelle se fixent les arceaux de la capote.
En position avant du levier, l’excentrique abaisse l’ensemble des arceaux  (photo 1)

(photo 1)

et en position arrière, les arceaux sont remontés en bloc, entraînant une tension homogène de la capote (photo 2).

(photo 2)

Cet accessoire facilite grandement la mise en place de la capote, réduit beaucoup le temps de l’opération et garantit l’absence de contraintes anormales sur le pare-brise. Il est par ailleurs assez esthétique, existant en inox ou noir.

Voir le site du garage Albert qui distribue ce produit semblant assez méconnu car peu diffusé et pas “expliqué”.

Personnellement je me suis décidé grâce à l’expérience de Jacques Daigneau, notre Webmaster, qui m’a convaincu et m’a recédé une paire de leviers en double emploi…

Pour la petite histoire, si vous commandez « outre-manche » il vaut mieux commander “un jeu de leviers” que deux leviers sous peine de recevoir deux jeux de deux leviers (ce qui était arrivé à Jacques) !

Voici donc un accessoire intéressant qui méritait, après une mise au point, d’être porté à la connaissance des Morganistes.

C.G. de FLAMESNIL